mardi 8 avril 2008

Que faire lorsqu’un participant prend 3 voire 10 minutes en plus que les autres pour un point ?

Christine nous demande "Que faire lorsqu’un participant prend 3 voire 10 minutes en plus que les autres pour un point ?"

Il faut tout d’abord analyser la raison de ces délais.

A priori les participants connaissent – au moins de leur point de vue - la réalité analysée, il s’agit alors de les inviter à simplifier leur réflexion, à prendre la première idée qui leur passe par la tête, on s’extrait d’une analyse qui se fera plus tard : on énonce simplement avec peu de mots

Le délais de réponse peut aussi venir de craintes et de doutes. L'attitude du responsable et/ou de l'animateur seront ici les meilleur gagge d'un travail ouvert et donc utile. Il faut alors rassurer et inviter à rester plus général.

On peut également autoriser un participant qui n'a pas fini ses post-its d'écouter le début de la lecture des autres post-)its collectés au terme du round de six minutes. Soit il reprend une idée, soit il la module par écrit ou bien cela lui donne une nouvelle idée en réaction ou en liaison avec ce qu'il vient d'entendre.

Sinon, dans les cas d'impossibilité répétée, on limite la personne aux six minutes sur ce qu’elle a produit. On isole les post-its de cette personne qui n’interviendra pas dans le décomptage. On les utilisera pour enrichir la formulation des thématiques issues de l’analyse des autres post-its s’il y a des convergences. Si les apports sont particulièrement divergeants une collecte d’information auprès de cette personne par interview retranscrite en post-its peut venir boucler le travail si c’est la forme collective et rapide de collecte qui ne convenait pas à cette personne.

Bon travail. CHR